Le Blog

PHOBIE: POURQUOI SOMMES-NOUS DÉSEMPARÉS?

PHOBIE: POURQUOI SOMMES-NOUS DÉSEMPARÉS?
Les personnes que touchent de près ou de loin le phénomène de la phobie, pour elles-mêmes ou pour quelqu'un de leur entourage, sont toujours déroutées par les réactions disproportionnées qu'entraîne cette affection. Il est souvent difficile de se positionner face à un enfant, un conjoint, un frère, une sœur, atteint de phobie quand on ne l'est pas soi-même parce que la phobie entraîne des attitudes et des réactions qui n'ont absolument rien de commun avec le monde du raisonnable. C'est à dire qu'il...

Lire la suite

Arrêter de souffrir

 Arrêter de souffrir
La souffrance psychique n'est pas une fatalité ; il est légitime de vouloir aller mieux. Mettre en place ce changement est toujours possible, quelles que soient les difficultés et les épreuves traversées. D'autant que nous possédons tous la capacité à mettre en mouvement ce processus, qui sommeille parfois intérieurement depuis très longtemps, parfois à notre insu. La psychanalyse est une méthode qui permet le déblocage des verrous psychiques qui nous empêchent d'avancer dans un ou plusieurs...

Lire la suite

La psychanalyse, comment ça marche?

La psychanalyse, comment ça marche?
La psychanalyse change quelque chose. Bien sûr, au bout du bout, la vie est toujours la vie avec ses joies, ses peines, ses hauts, ses bas, ses tapis rouges et ses obstacles. Et pourtant ça change tout, parce qu'on souffre moins. On souffre moins des mêmes choses, et on attire moins de choses susceptibles de nous faire souffrir. Il n'y a pas de recette, de truc ou d'astuce pour cela. Simplement, peu à peu, le lieu d'où nous interrogeons notre existence et les événements auxquels il nous incombe de...

Lire la suite

La psychanalyse au service du plus grand nombre

La psychanalyse au service du plus grand nombre
La psychanalyse au service du plus grand nombre, une méthode préventive, une connaissance de soi, une voie d'accès à l'équilibre, une ouverture au lien social, une réflexion humanisante.   Au service du plus grand nombre. « Je ne suis pas fou, je n'ai pas besoin de voir un psy ». Ce fou tant redouté, c'est celui qui nous renvoie aux asiles du temps où la société tentait de circonscrire ses « fous » en les enfermant dans des conditions de déshumanisation totale, attachés,...

Lire la suite

L'inconscient

L'inconscient
L'homme a pour habitude de se vivre comme étant le maître en son âme. Il surveille, il contrôle, il a le pouvoir de décision, il est aux commandes. Il gère son moi, ses pensées, ses sentiments et ses actions. Tant que règne un certain équilibre entre pensées, sentiments, actions d'un côté et exigences, volonté et valeur de l'autre, il voit confirmée l'illusion selon laquelle rien ne lui échappe "en son âme et conscience". Il ordonne ce qu'il accomplit et il s'en trouve satisfait. Il a le sentiment...

Lire la suite

L'enfant

L'enfant
Si vous avez attendu, même longtemps (n'oublions pas que c'est toujours relatif) pour vous décider à consulter un « psy » pour votre enfant, vous avez eu raison. Il n'est pas question d'amener son enfant chez le psy au premier accident de parcours : la plupart du temps, grâce à votre amour, votre bon sens et ses propres capacités, et dès l'instant où vous lui en laissez le temps, il finira par se libérer naturellement de cette difficulté passagère. Pour autant, il ne s'agit pas non...

Lire la suite

La capacité à s'interroger

La capacité à s'interroger
Tout individu porte en soi les compétences pour s'interroger sur son propre mode de fonctionnement. Nous croyons parfois qu' il est plus facile d'observer autrui. En apparence seulement puisque cela reste une interrogation inutile dans le sens où le changement ne peut venir que chez celui qui le souhaite et qui y est prêt. Il est peine perdue d'envoyer son conjoint chez le psy. Même pour une thérapie de couple, la volonté commune de partager cette aventure est requise. En revanche, il est toujours...

Lire la suite

Le Couple

Le Couple
Aujourd'hui, le couple a souvent intérêt à se porter bien et sans trop d'ombre au tableau, faute de quoi il court le risque de se voir relégué au statut de simple souvenir. Pourtant le nombre croissant de demande de thérapie de couple est indicateur d'un désir de le voir durer dans le temps. Quoi qu'il en soit, quand un couple prend la décision de démarrer une travail thérapeuthique, en général, c'est qu'il estime avoir tout essayé, et c'est bien souvent avec le sentiment de tenter le tout pour le...

Lire la suite