Nouveau ! Sessions de groupe: retrouvez ici tous les rendez-vous de 2019

La capacité à s'interroger

Tout individu porte en soi les compétences pour s'interroger sur son propre mode de fonctionnement. Nous croyons parfois qu' il est plus facile d'observer autrui. En apparence seulement puisque cela reste une interrogation inutile dans le sens où le changement ne peut venir que chez celui qui le souhaite et qui y est prêt. Il est peine perdue d'envoyer son conjoint chez le psy. Même pour une thérapie de couple, la volonté commune de partager cette aventure est requise. En revanche, il est toujours possible d'avancer dans sa propre évolution. Chemin faisant, il est fréquent de voir les ondes énergétiques de nos modifications agir alentours. Mais cette conséquence  ne saurait être une fin en soi. Nos questionnements nous appartiennent. A chacun d'en suivre le fil jusqu'où bon lui semble.
 
Chacun possède en interne les réponses à ses questionnements. Ainsi, tout le monde porte en soi la capacité à s'interroger et à évoluer. Cela implique d'accepter de cesser d'attribuer la responsabilité de nos difficultés, de nos maux, de nos malheurs, à une tierce personne, quelle qu'elle soit: parent, enfant, conjoint, collègue de travail, supérieur hiérarchique, ami, voisin, voire même la société toute entière, l'état, etc. Ce positionnement nous rend notre responsabilité, et avec elle nos moyens d'action. Car chaque fois que quelque chose ne dépend pas de nous, nous n'avons d'autre solution que celle de subir et d'attendre. Réintégrer notre part de responsabilité nous amène à nous poser les bonnes questions pour ainsi sortir de l'inertie et de la victimisation.

La psychanalyse est une discipline inventée par Freud au début du XXe siècle. Ses principaux leviers sont la parole mais aussi un certain nombre de mécanismes qui se jouent dans la cure: analyse et interprétation du transfert, des rêves, des actes manqués; le déroulement de la cure entraîne l'inconscient de l'individu dans une traversée nouvelle de ses stades d'évolutions, stades qui sont communs à l'ensembles des être humains, mais dans lesquels chacun a imprimé son histoire personnelle, avec à la clé des points d'ancrage, des retours en arrière, des dysfonctionnement de tous ordres. Le chemin de la cure permet de revisiter ces différentes périodes, tout en restant centré sur le présent. Le travail agit dans l'inconscient. Par conséquent, il n'est pas question ici de se forcer à changer ce qui ne nous convient pas, mais plutôt d'observer, parfois à postériori, après un temps nécessaire de perlaboration, des modifications qui ont eu lieu en silence et sans demander de fournir consciemment des efforts de volonté.

 
L’être humain, être de langage :
La psychanalyse passe avant tout par la parole – et l’écoute. La parole de l’analysant, mais pas seulement ; celle de l’analyste aussi, qui est là pour interpréter les manifestations inconscientes de l’analysant, grâce notamment à une écoute singulière de son discours. Le travail de la cure analytique consistant à rendre conscient ce qui ne l’est pas afin de permettre les déblocages psychiques, le déverrouillage de situations parfois imbriquées, les prises de consciences finalement qui amènent, au rythme propre à chacun, à une évolution progressive, dans le contexte de séances contenues dans un cadre précis.